J'ose... La Nature !


L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    


Merci à tous nos partenaires !


Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

4ème édition du concours à destination des ainés et des scolaires «On jaden pou mouchamyèl é pou tout tibèt a bondyé»



4ème édition du concours à destination des ainés et des scolaires «On jaden pou mouchamyèl é pou tout tibèt a bondyé»
Cette 4ème édition du concours à destination des ainés et des scolaires, organisée par l’association « J’ose…La Nature » s’ouvrira cette année 2013-2014 aux quartiers, et sera parrainée par le Docteur Léonide Célini*. Le thème** retenu est « on jaden pou moucha myèl é pou tout tibèt a bondyé », selon l’adage « tout jaden sé jaden pa ni pon jaden ki plis jaden ki on dòt jaden ».

Opportunités :

La société en pleine mutation amène des changements, des comportements nouveaux, des habitudes nouvelles auxquelles il faut faire face et surtout s’adapter : rénovations urbaines, urbanisations des campagnes, individualisation des cités…

Cultiver sa ville, fleurir son balcon, s’approprier son cadre de vie, l’embellir, s’y sentir bien, développer des relations pour soi, pour les autres, des relations de bon voisinage, activer l’inter génération pour la transmission des valeurs, animer son lieu de vie, se sentir bien individuellement et collectivement, faire grandir la citoyenneté, sont autant de modus vivendi perdus et vers lesquels, il faut revenir.

Objectifs :

Le concours à destination des ainés, des scolaires, des quartiers, a pour objectifs :

-assurer la transmission des savoirs, des savoir-faire, des savoir-être

-favoriser l’inter génération à travers un support commun

-prendre en compte son environnement en embellissant son cadre de vie pour une meilleure qualité de vie

-protéger et préserver sa biodiversité

-sensibiliser sur l’enjeu des Abeilles et de la Flore pour la Survie Humaine

Il permettra a tout un chacun dans sa catégorie, d’œuvrer, de créer, de transmettre, de protéger, de préserver, de découvrir, de tisser des liens de solidarité, de protéger, …. Et ce pour un public très large : scolaires, ainés, quartiers (jeunes, familles, associations,…). L’ouverture aux quartiers est un excellent ( ?) de réinvestissement pour les scolaires.

Contenu :

Réaliser un jardin selon l’adage « tout jaden sé jaden, pa ni pon jaden ki plis jaden ki on dot jaden », en répondant à la thématique : « on jaden pou mouchamyèl, é pou tout ti bèt a bondyé ». Cette réalisation sera accompagnée d’un support pédagogique :

*une poésie pour les scolaires, une poésie ou un slam pour les quartiers pour présenter les savoir-faire, savoir-être, trucs et astuces. Tout ceci à destination des décideurs et des institutions en charge de l’environnement.

*une narration pour les ainés

Démarche

En mobilisant les Ainés, les Scolaires, les Personnes en situation de handicap, de difficultés scolaires, d’illettrisme, les Quartiers à travers les jeunes, les Familles, les Associations, les Enfants … notre démarche s’ouvre vers des perspectives nouvelles, une alternative à l’intégration. C’est une belle représentation pour un comportement éco citoyen. Ce sera une mise en application concrète des informations apportées lors de la journée à thème du Mercredi 28 Mars 2012 à l’école de Boricaud aux Abymes sur la thématique « Jaden, dòt jan Jaden », ou encore « Jardiner autrement ». source d’approvisionnement

Le Twok Jaden du 22 Septembre 2013, programmé aux Abymes avec comme thème d’intervention : « Abeille, Faune, Flore, Jardin», trouvera tout son intérêt. D’autres Twok Jaden pourront être programmés, et eux aussi, être une opportunité pour réaliser les « jaden pou mouchamyèl é pou tout tibèt a bondyé».

A terme, les plus jeunes qui auront pris l’habitude du VERT pourront à leur tour s’approprier pour préserver et protéger, car ils auront connu et pris gout à leur environnement dès le départ. N’oublions pas : « Quand on connait, on aime, et quand on aime on protège ».

Etapes

Dès la rentrée de Septembre* 2013, la diffusion se fera via les différents réseaux : éducatifs, associatifs, médiatiques, institutionnels.

Les inscriptions adressées à l’association organisatrice au mois de Novembre* 2013 engageront les participants (clubs, établissements scolaires, quartiers).

Les jurys itinérants passeront dans les établissements scolaires et dans les quartiers, début Mars, et délibéreront. Du 17 au 21 Mars* 2014.L

e jury des séniors lui délibérera le 26 Mars* 2014.

La remise des prix prévue au mois d’avril le 10 Avril* 2014 se veut au-delà de l’aspect protocolaire, un espace où l’inter génération prendra tout son sens : les scolaires, les ainés et les quartiers se rencontreront, échangeront et transmettront. Ils pourront découvrir un site patrimonial à travers une thématique patrimoniale et savoureront la gastronomie de nos jardins. L’inter génération sera active et effective.

A titre expérimental, nous proposons à un territoire intéressé de créer une visite des jardins scolaires « Viv Jaden Lékòl ». la VJL permettra aux élèves d’être acteurs, le temps d’une ou plusieurs visites sur la journée, de leur territoire : pour valoriser les travaux des élèves et des enseignants, intéresser le public à ce qui se passe à l’école, tisser des liens, créer une dynamique sur le territoire. Cette action VJL sera programmée et organisée en concertation avec les partenaires.

Territoire concerné

De Baie-Mahault à Le Moule, via Pointe-à-Pitre, le Gosier, les Abymes, Morne-A-L’eau

Règlements. (Pièces jointes)

-Ainés –Scolaires -Quartiers

Perspectives

Le jardin permet à son bénéficiaire une affirmation de soi. Le jardinier tout au long de l’année, modèle son territoire, l’organise. Il se fait successivement poète, architecte, bricoleur, technicien, paysagiste….



La terre est généreuse, le jardinier également. Plus encore que la logique de l’échange, s’impose la logique du don, entre voisins, entre générations. Le produit du jardin que l’on cultive soi-même a un goût… à nul autre pareil.

Le jardin permet de s’émerveiller du monde vivant. Le Jardin est un monde à part, un monde en soi, qui permet de regarder évoluer une coccinelle ou butiner un papillon. La culture des légumes du potager est une création au sens plein du mot. Un univers intime qui renvoie à des jardins secrets. Il se situe, bien souvent au cœur de l’épanouissement personnel tout comme il devrait se situer au cœur d’un urbanisme réussi. Le jardin est un élément original, qui a une valeur sociale, culturelle, économique indéniable pour l’aménagement du tissu urbain. C’est un chez-soi reconstitué, un univers choisi, un espace de sociabilité. Le jardin est un lieu de partage et de convivialité.

Merveilleuse mise en train pour les futurs paysagistes, urbanistes, techniciens d’espaces verts…dans le Respect des Cultures et des Différences.

Résumé :

*Le thème : «  on jaden pou mouchamyèl é pou tout tibèt a bondyé »
La faune est un enjeu majeur pour le jardin. Il existe un équilibre en tout. Si certains insectes représentent un danger pour les plantations, il y en d’autres qui sont d’une grande utilité pour la terre, les végétaux, l’écosystème… 


Les Abeilles
 
Présentes depuis plus de 100 millions d’années sur terre, nous avons à apprendre d’elles, elles ont eaucoup à nous apprendre.

Elles sont apparues en même temps que les fleurs, et ont développé un équilibre subtil avec l’environnement, composé de procédé doux, voire mielleux, de conscience et de compréhension.

Notre santé, notre beauté, notre vie ont une relation.

Les messages si nombreux soient-ils, si complexes soient-ils, peuvent-ils être décodés, mesurés, interprétés, compris, utilisés, suivis ?

Ces messages permettraient, s’ils étaient suivis, de vivre dans une symbiose, une harmonie « parfaite », avec la nature, l’environnement, en interdépendance et en respect :

Comportement adapté, usage respectueux des ressources, consommation objective, pollution réduite…

En observant les abeilles, leur fonctionnement, nous remarquons et pourrons adopter une manière autre de procéder avec la nature :

- elles fabriquent de l’or, elles répondent à tous leurs besoins, sans jamais nuire à leur environnement. Elles créent des richesses autour d’elles en « pollinisant » : les fleurs, les fruits, les légumes, LA VIE. Elles sont soucieuses de la pérennité.

Elles se défendent contre les menaces extérieures

Elles captent en permanence une multitude d’informations : elles vivent l’instant présent et ainsi gèrent l’avenir

Référent en matière de respect, de comportement, de pérennité, de DD, une réflexion, une observation du Monde des abeilles et de la faune en général pourra permettre à tous et aux plus jeunes en particulier de se construire avec des bases objectives : Respect de l’autre, respect de soi, respect de la vie, solidarité, altruisme, entraide, partage, complémentarité… 

Inviter les insectes en son jardin, c'est se donner une chance d'avoir de beaux légumes et de belles fleurs. Contrairement à une idée reçue, la plupart des insectes sont utiles. Papillons, abeilles, bourdons et autres guêpes butinent les fleurs, participant ainsi activement à leur reproduction. 70 à 80% des plantes cultivées dépendent de la fécondation par les insectes pollinisateurs. D’autres insectes protègent votre potager, portant bien leur nom d’auxiliaires. Ainsi, les coccinelles, les larves de syrphes et de chrysopes dévorent les pucerons en grande quantité. Les carabes mangent les œufs de limaces. Grâce à la présence de ces insectes dans votre jardin, vous pourrez vous passer la plupart du temps de traitements insecticides.

Alors que la plupart des insectes provoquent un sentiment de répulsion, les papillons, au contraire, peuvent se vanter d'avoir une bonne image, liée sans doute à des souvenirs d’enfance. Il n’y a que quelques espèces de papillons de jour dont les larves peuvent causer des dommages aux jardins. Mais le spectacle de papillons dansant dans les allées de son jardin compense largement les dégâts qu’ils peuvent occasionner. Pour attirer les insectes dont vous avez besoin, certaines plantes sont plus hospitalières que d’autres.
Certaines plantes sont idéales pour accueillir et nourrir les chenilles qui deviendront des papillons. Pour aguicher les papillons, vous avez également intérêt à laisser un coin de votre jardin en friche, car ils aiment beaucoup les herbes folles.


Le papillon parfois redoutable, toujours bien-aimé…


*La Marraine

Le Docteur CELINI Leonide est entomologiste et est  en poste à l’université de Paris-Est Créteil. Elle travaille en recherche sur la fourmi manioc en Guadeloupe. C’est dans le  cadre d’une de ces missions  en Guadeloupe, que nous l’avons sollicité pour présider le jury de la catégorie primaire en 2012-13, et parrainer cette présente édition.

Militante écologiste, ardent défenseur de la nature, très engagée dans le monde associatif : elle est actuellement présidente de l’association « OCDOMS », «  Observatoire Centrale Des Outre Mers » basée à Paris, qui œuvre pour une meilleure connaissance du développement économique, social et environnemental  des Outre- mers. En dépit de son éloignement de notre île pour des raisons professionnelles, elle profite de ses nombreuses venues en Guadeloupe pour apporter sa petite pierre au développement de notre région. Elle utilise ses compétences professionnelles pour aider  certaines associations : par exemple,  en faisant des formations pour les agriculteurs (UPG, jeunes du GEIQ, élèves de certaines  Maisons Familiales). Elle pilote des manifestations scientifiques pour des associations en rapport avec le Développement Durable. Dans les médias (télé, radio, journaux,) ainsi qu’à travers des conférences, elle sensibilise sur  l’importance de la biodiversité insulaire et la nécessité de la préserver. Elle sensibilise sur certains graves problèmes environnementaux que nous rencontrons actuellement comme  les espèces envahissantes avec la fourmi manioc  ou  sur la disparition des abeilles.

 

*les Partenaires

Les Communes de Baie-Mahault, Pointe-à-Pitre, le Gosier, les Abymes, Morne-A-L’eau, le Moule, Cap Excellence, Communauté du Nord Grande-Terre, Le Conseil Général, le Conseil Régional, la DEAL, le Parc National de la Guadeloupe, l’ONF, le Conservatoire Botanique des Iles de Guadeloupe, le GNIS, la MGEN, la MAIF, l’OCCE , la Chambre d’Agriculture, la SEMAG, le Jardin Botanique de, les entreprises, les associations locales…


Pièces jointes :

Formulaire d' inscription et règlement du concours 2013-2014

Bon de participation et programme
Ladine Joséphine